Archives de Tag: JoBudenz

A la pointe du bic

Je ne savais pas que l’on pouvait faire autant de choses avec un bic. Sur une feuille de papier j’entends, pas pour se curer les oreilles (mais qui fait encore cette chose dégoûtante de nos jours?).

Je l’ai découvert à la galerie Gabriel & Gabriel, avec la toute nouvelle expo Neo-Portrait, expo collective d’une génération d’artistes autour du portrait.

On peut y admirer des oeuvres déjà exposées de photographes brillants et inventifs comme Ahmed Terbaoui, Videographik, Jobudenz.

Un des lonesome cowboy de Videographik, au grain si particulier…

Mais ce qui a définitivement emporté mon suffrage, ce sont deux artistes qui oeuvrent uniquement avec un stylo Bic. Sérieusement. Le bic orange tout con qui sert à remplir les grilles de Sudoku dans le métro (je ne remplis JAMAIS de Sudoku dans le métro ou ailleurs, je déteste le Sudoku.)

David Bideau, son truc, c’est les Red necks, ces Ricains des contrées lointaines et paumées,  à la tête très près du bonnet. Ils aiment la chasse, les coiffures en choucroute, les armes à feu et les bois de cerf. Tous ces portraits sont trouvés sur le net par l’artiste (ah, le fourre-tout magique de Flick’r). Oui, pour de vrai, il y a des vrais gens derrière ces photos ultra kitch. Ces images, minutieusement superposées, décalées, gommées, hachées, sont reconstituées à la pointe du bic, pour donner corps à des monstres du quotidien, la réalité des white trash, la classe américaine  rurale et populaire.

On ne peut que saluer la dextérité et la finesse du propos de l’artiste et penser, du moins sur le fond, au travail de Cindy Sherman, photographe américaine qui depuis plus de trente ans se grime et se tire le portrait, dans une critique acerbe  d’une société américaine glauque et vaine à force de consumérisme.

Sarah Esteje, photographe de formation, nous offre un voyage à travers l’animal, et l’animalité en nous, avec des portraits captivants et dérangeants, d’une incroyable finesse. Qu’il s’agisse d’un poulpe croqué au détail près, si précis qu’on pourrait le croire réel et presque percevoir la texture de sa peau, ou d’images inspirées de films pornos (gay ou non), qui vous chatouillent l’imagination. Impossible de rester de marbre devant tant de sensualité.

Je vous invite vivement à faire un tour à la Galerie Gabriel & Gabriel, 68 rue du Vertbois dans le 3ème arrondissement de Paris, mais également sur le site d’une autre reine du stylo bic, Carine Brancowitz, une Française de l’école Estienne, très orientée mode, et qui offre déjà ses talents à de nombreux magazines, labels et marques (comme BIC, et oui!).

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Une nuit au musée (ou à la galerie), Va voir là-bas si j'y suis!

Les Yeux Les Oreilles : Egg Chen et JoBudenz chez Gabriel&Gabriel

Demain soir, c’est le grand jour. On vernit chez Gabriel&Gabriel.

Je vous avais déjà parlé de ce lieu incontournable . Eh bien, si ce n’est déjà fait, il est temps de constater par vous-même la coolitude de ce vivier de talents, qui va cette fois nourrir vos mirettes ET vos oreillettes.

La galerie Gabriel&Gabriel vous propose pour sa troisième exposition de découvrir deux artistes, l’un plasticien, l’autre musicien.


JoBudenz, graphiste et photographe, joue avec les corps et la typographie pour créer des images choc tout en contraste, où la couleur lutte avec le noir et blanc.
En exclusivité, Gabriel&Gabriel a demandé à Egg Chen, alias Guigui pour les intimes, d’illustrer par sa musique les œuvres de JoBudenz, en  nous dévoilant  son univers électronique très French Touch.


Ces deux artistes « en devenir » (et ce sera surtout grâce à vous qu’ils deviendront) vont croiser leur langage profondément différent et pourtant révélateur d’une génération émergente. Bercés par les années 80, ils sont le reflet d’une génération aux influences multiples, parfois opposées, parfois surprenantes, électriques et électrisantes… une génération néo-pop « à la française ».

Note ultra importante à destination des fans (et je sais qu’il y en a déjà) : le premier CD d’Egg Chen sera en vente en édition limitée (et customisée s’il vous plaît) à la galerie pendant toute la durée de l’expo et sera dédicacé de ses petites mains.

Voici un petit aperçu de son talent, avec le clip du single « Klub », réalisé par Julien Magnan :

En bref, l’expo, c’est à la galerie Gabriel&Gabriel, 68 rue du Vertbois, 75003, du 28 janvier au 3 avril 2011 (ouverture du vendredi au dimanche). Le vernissage, c’est demain, à partir de 19h, si vous voulez rencontrer ces jeunes qui n’en veulent, avec qui le sérail culturel et artistique international devra bientôt compter.

Retrouvez plus d’infos sur le site de la galerie ou en téléchargeant le dossier de presse de l’exposition :

DPJoBundenz-EggChen

1 commentaire

Classé dans ça s'est passé (ou pas)..., Mets du son!, Une nuit au musée (ou à la galerie), Va voir là-bas si j'y suis!